Game Epic obtient le soutien de Microsoft dans son procès contre Apple

Game Epic obtient le soutien de Microsoft dans son procès contre Apple

Game

C’est un parti inattendu qui vient d’apporter son soutien à Epic Games dans l’affaire antitrust qui oppose le studio à Apple.

Si Epic n’a toujours pas obtenu gain de cause dans le procès qui l’oppose à Apple, le studio de développement peut heureusement compter sur des soutiens de poids. Selon les sites CNET et Foss Patents, le géant Microsoft, mais aussi l’Electronic Frontier Foundation, ainsi que les procureurs généraux de 35 États américains ont adressé publiquement leur soutien au créateur de Fortnite auprès de la Cour d’appel des États-Unis.

Game La loi Sherman en cause

Pour défendre la cause Epic dans l’imbroglio judiciaire qui oppose l’entreprise au géant Apple, les procureurs généraux ont ainsi fait valoir que contrairement à ce qui avait été dit pendant les premiers procès, la première section de la loi Sherman (figure de proue de la législation antitrust américaine) s’appliquait bel et bien aux contrats unilatéraux, et donc aux conditions imposées par Apple pour les développeurs d’applications compatibles avec ses appareils.

En plus des nombreuses erreurs commises lors du procès, les soutiens d’Epic argumentent également que le tribunal n’a pas correctement estimé l’ampleur des pratiques anticoncurrentielles du GAFAM, qui selon eux seraient largement dommageables aux créateurs d’applications.

De son côté, Microsoft s’est lui aussi, inquiété de l’hégémonie d’Apple. Malgré une position elle aussi dominante sur le marché, l’entreprise fondée par Bill Gates a estimé qu’il était dans son propre intérêt de maintenir la concurrence et l’innovation sur le marché. Il faut dire que si la Pomme est en guerre avec Epic depuis déjà deux ans, elle ne fait pas non plus les affaires de Microsoft, refusant toujours d’accueillir les services de jeux cloud concurrents comme le Xbox Game Pass Ultimate sur ses appareils.

Game Apple persiste et signe

De son côté, la Pomme ne compte pas changer son fusil d’épaule. Interrogé par CNET, un porte-parole de l’entreprise s’est déclaré “optimiste” sur le fait que le tribunal choisirait de confirmer sa décision initiale.

Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published.