Election Allocution d’Emmanuel Macron : Le président rejette un gouvernement d’union nationale et souhaite des « compromis »

Election Allocution d’Emmanuel Macron : Le président rejette un gouvernement d’union nationale et souhaite des « compromis »

Election

Emmanuel Macron face à une nouvelle réalité. Mercredi, le chef de l’Etat a « pris acte » des résultats des élections législatives, qui l’ont privé d’une majorité absolue à l’Assemblée nationale. Dans son allocution télévisée, le président a rejeté l’idée d’un gouvernement d’union nationale, en promettant de « gouverner et légiférer différemment » pour trouver « des compromis » avec les oppositions. Un grand écart politique qui sera testé dès l’été avec une loi sur le pouvoir d’achat.

Emmanuel Macron a d’abord rappelé qu’il avait remporté la présidentielle sur la base, selon lui, « d’un projet clair », avec « une légitimité claire ». Regrettant la forte abstention aux législatives, il a constaté « les fractures, les divisions profondes qui traversent notre pays et se reflètent dans la composition de la nouvelle Assemblée ».

Election Pas de gouvernement d’union nationale mais des « compromis »

Le chef de l’Etat le rappelle, la majorité présidentielle reste « la première force politique » de l’Assemblée, mais « aucune force politique ne peut faire les lois seule ». Avec une majorité « relative », Emmanuel Macron a évoqué deux options pour un élargissement, « soit en bâtissant un contrat de coalition, soit en construisant des majorités texte par texte ».

Selon le locataire de l’Elysée, les dirigeants des oppositions qu’il a reçus « ont exclu l’hypothèse d’un gouvernement d’union nationale, laquelle n’est, à [ses] yeux, pas justifiée à ce jour. » « Je crois qu’il est possible de trouver une majorité plus claire et plus large pour agir », estime-t-il cependant, appelant à un « dépassement politique » qui répond « à l’aspiration [des Français] de sortir des querelles politiciennes ». Pour cela, « il faudra clarifier la part de responsabilité et de coopération que les différentes formations de l’Assemblée nationale sont prêtes à prendre ».

Emmanuel Macron réussira-t-il cet exercice d’équilibriste ? Réponse dès cet été. Le chef de l’Etat a promis « des mesures d’urgence pour répondre aux besoins du pays », avec « une loi sur le pouvoir d’achat et pour que le travail paie mieux », « des premières décisions pour aller vers le plein-emploi », « des choix forts sur l’énergie et le climat », « des mesures d’urgence pour notre santé »…. Des projets qu’il exclut de financer « par plus d’impôts ou de dette budgétaire ou écologique ».

Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published.